Ils parlent de babylangues

Retrouvez sur cette page toutes les publications concernant Babylangues dans les médias.

Par support

Cours d'anglais pour enfants à Lille avec Babylangues
Apply

La Voix du Nord

21 décembre 2010

imgresDes cours d’anglais pour Enfants et tout-petits pour passer du babil au bilinguisme à lille

Apprentissage – cours anglais enfants Lille
« Avant sept ans, les enfants accèdent à la langue de façon naturelle, sans distinction entre une langue étrangère et leur langue maternelle.» En base à cela, Caroline Benoit-Levy, fondatrice de Babylangues, a donc décidé de prendre ses élèves au berceau – dès un an – afin de leur apprendre la langue de Shakespeare.

Après notamment Paris et Bordeaux, en janvier, Babylangues s’installera à Lille. « Moi-même j’étais franchement sceptique », raconte Caroline Benoit-Levy. Alors qu’elle est professeur de français à l’université du Colorado, elle est sollicitée par des parents qui veulent que leurs tout jeunes enfants s’initient au français. Poussée par la curiosité, elle accepte : « J’ai été époustouflée par leur capacité à intégrer les sons. » Rentrée en France, elle adapte l’idée. D’abord, en créant des ateliers collectifs pour les enfants à partir d’un an, puis à la demande des parents, elle lance les gardes d’enfants sur le même modèle.

La grammaire et l’accent

Mais attention, il ne s’agit pas de « bourrage de crâne », insiste-t-elle. Pour les gardes d’enfants, la séance dure deux heures et demie : « Pendant 50 % du temps, on sollicite l’enfant par le jeu. Le reste est consacré à l’intégration du langage dans le quotidien de l’enfant. » En termes adaptés aux non linguistes, les lectures d’histoires et les chansons alternent avec des moments où le professeur-nounou, toujours natif d’un pays anglophone, parle en anglais à l’enfant pendant le goûter ou le bain : « C’est par la ritualisation que les enfants apprennent leur langue aussi. L’intégration au quotidien permet à l’enfant d’assimiler les structures du langage. » Et pour l’accent, la jeunesse de l’élève a également son intérêt : « La perception que nous avons des sons diminue avec l’âge. Avant trois ans, elle est assez exceptionnelle. » L’enfant entend mieux et donc répète mieux. Pour, un jour, dépasser le maître. •
www.babylangues.com

Pour retrouver l’article sur le site de La Voix du Nord, cliquez ici.

Cours anglais enfants Lille