Apply

Lille Metropole

24 janvier 2011

Le portail des habitants de Lille M_tropole, page d'accueilDevenir bilingue, un jeu d’enfant ! NOUNOU BILINGUE lille

En jouant, en prenant son goûter ou son bain, en s’amusant auprès de sa baby-sitter anglophone ou hispanophone, l’enfant apprend naturellement une autre langue. Le concept : proposer des nounous – principalement des étudiantes – dont la langue maternelle est l’anglais, l’allemand, le chinois ou l’arabe…[…] Concrètement, les sorties d’école et la garde du mercredi deviennent « des temps d’exposition à une autre langue ». L’enfant entre en contact naturellement avec la langue étrangère.
Chez Babylangues, depuis 2008, la fondatrice de cette entreprise propose un service de garde assuré par des intervenants de langue maternelle anglaise. « L’idéal est d’être en contact avec l’anglais un petit peu chaque jour », explique Caroline Benoit-Levy, professeure et formatrice, passionnée par les langues et par les tout-petits. Toutefois, deux ou trois gardes dans la semaine permettent de progresser. Sa méthode s’appuie sur les rituels du quotidien : en rentrant de l’école, retirer ses chaussures, se laver les mains… et répéter des mots, des chansons, jour après jour, permet à l’enfant de se les approprier naturellement. « Les résultats sont époustouflants. Mais cela n’a rien de magique, on ne devient pas bilingue en quelques mois », prévient Caroline Benoit-Levy. Pour elle, le bénéfice est ailleurs : « Quel enrichissement de combiner différentes manières d’exprimer les choses, les sentiments ! » www.babylangues.com

Nounou bilingue Lille

Presse Océan

21 janvier 2011

imgres-4Anglais enfant nantes

Mon baby-sitter vient de Washington.
Petite enfance. Le baby-sitting en anglais, en espagnol, en italien… c’est dans l’air du temps.
A l’occasion de l’ouverture de Babylangues à Nantes, découvrez l’article de Presse Océan au travers de l’histoire de Brandon et des deux petits Nantais dont il s’occupe.

Baby Langue

 

Ouest France

15 janvier 2011

logo ouest franceCours anglais enfants Nantes

Babylangues : les petits grandissent en anglais ! – Nantes

Les tout jeunes enfants sont gardés par des nounous et débutent en douceur l’apprentissage de la langue anglaise. Que demander de mieux ? Autrement dit, « What else ? »
« Les mamans font appel à des nounous pour faire garder leurs enfants, Babylangues leur propose de faire garder leurs enfants en toute sécurité avec des intervenants natifs formés, originaires du pays de la langue souhaitée. Comme n’importe quelle autre garde d’enfants, ces personnes peuvent prendre en charge toutes les activités de la vie quotidienne à savoir sortie d’école, promenade, repas, bain, jeux, lecture, histoire du soir… »
Babylangues s’installe à Nantes, mais c’est à Paris et Bordeaux que Caroline Benoît-Lévy, enseignante, linguiste et formatrice de profs en IUFM a créé le concept en 2008 en proposant pour les tout-petits, dès 12 mois, des nounous anglo-saxonnes, « des nurses anglaises à domicile ».
L’anglais au berceau, avant même l’apparition des premiers mots… N’est-ce un peu trop tôt pour commencer une langue étrangère ? « L’acquisition d’une langue passe par la ritualisation, la répétition et l’appropriation. Le rituel du quotidien du tout petit enfant offre le décor rêvé pour le développement de ses capacités à reproduire exactement les sonorités et les accents qu’il entend. C’est vérifié : Commencé avant 3 ans, l’apprentissage d’une langue a toutes les chances de s’inscrire dans la durée et la réussite. »
Résultats étonnants
Autre formule proposée par Babylangues : les ateliers collectifs d’éveil à l’anglais à domicile. Toujours destinés aux tout-petits – avec ou sans la présence de leur maman – ils durent 90 minutes et regroupent jusqu’à trois enfants. « Nous privilégions le côté ludique, car ce qui est primordial c’est que les enfants prennent du plaisir à participer. Bien sûr, nous chantons des comptines, nous faisons des manipulations d’objets, nous dansons et le tout en langue étrangère ! En ayant toujours à l’idée que l’enfant entend, comprend, répète et s’approprie le langage utilisé. »
Si l’on en croit Caroline Benoît-Lévy, les résultats sont étonnants, « à condition bien sûr de respecter la fréquence des interventions. Toute réussite s’inscrit dans la persévérance et la durée ». Et d’ajouter : « Les parents qui ont eu du mal à acquérir l’anglais et surtout à le parler sont vraiment sidérés de la facilité avec laquelle leurs bambins enregistrent et restituent ce qu’on leur dit ».
Renseignements : 0 811 620 812 – Contact : contact@babylangues.com, www.babylangues.com

La Voix du Nord

21 décembre 2010

imgresDes cours d’anglais pour Enfants et tout-petits pour passer du babil au bilinguisme à lille

Apprentissage – cours anglais enfants Lille
« Avant sept ans, les enfants accèdent à la langue de façon naturelle, sans distinction entre une langue étrangère et leur langue maternelle.» En base à cela, Caroline Benoit-Levy, fondatrice de Babylangues, a donc décidé de prendre ses élèves au berceau – dès un an – afin de leur apprendre la langue de Shakespeare.

Après notamment Paris et Bordeaux, en janvier, Babylangues s’installera à Lille. « Moi-même j’étais franchement sceptique », raconte Caroline Benoit-Levy. Alors qu’elle est professeur de français à l’université du Colorado, elle est sollicitée par des parents qui veulent que leurs tout jeunes enfants s’initient au français. Poussée par la curiosité, elle accepte : « J’ai été époustouflée par leur capacité à intégrer les sons. » Rentrée en France, elle adapte l’idée. D’abord, en créant des ateliers collectifs pour les enfants à partir d’un an, puis à la demande des parents, elle lance les gardes d’enfants sur le même modèle.

La grammaire et l’accent

Mais attention, il ne s’agit pas de « bourrage de crâne », insiste-t-elle. Pour les gardes d’enfants, la séance dure deux heures et demie : « Pendant 50 % du temps, on sollicite l’enfant par le jeu. Le reste est consacré à l’intégration du langage dans le quotidien de l’enfant. » En termes adaptés aux non linguistes, les lectures d’histoires et les chansons alternent avec des moments où le professeur-nounou, toujours natif d’un pays anglophone, parle en anglais à l’enfant pendant le goûter ou le bain : « C’est par la ritualisation que les enfants apprennent leur langue aussi. L’intégration au quotidien permet à l’enfant d’assimiler les structures du langage. » Et pour l’accent, la jeunesse de l’élève a également son intérêt : « La perception que nous avons des sons diminue avec l’âge. Avant trois ans, elle est assez exceptionnelle. » L’enfant entend mieux et donc répète mieux. Pour, un jour, dépasser le maître. •
www.babylangues.com

Pour retrouver l’article sur le site de La Voix du Nord, cliquez ici.

Cours anglais enfants Lille

France 24

12 décembre 2010

DownloadedFileAtelier Babylangues – reportage pour France 24

Eve Irvine et Jennifer Knock filment un atelier Babylangues au centre – Paris Le Marais et interrogent Caroline Benoit-Levy, fondatrice de Babylangues, pour l’émission Santé -consacrée au langage- sur France 24.
VERSION FRANCAISE

MILK MAGAZINE

1 décembre 2010

Atelier anglais bébé

Les ateliers pour enfants, c’est déjà bien; les ateliers en duo parent-enfant, c’est encore mieux !
On fonce partager des moments créatifs et récréatifs en famille.

A partir d’un an
BABYLANGUES
L’apprentissage d’une langue étrangère est réussi lorsqu’il est commencé tôt. Babylangues l’a bien compris et propose des ateliers d’éveil (jeux, chansons…) tout en anglais, pour les enfants accompagnés de leurs parents.
Le site propose aussi des gardes d’enfants en anglais, italien, espagnol, allemand et chinois.
Babylangues, possibilité de cours à domicile, à Bordeaux, Nantes et Paris.
www.babylangues.com

France Soir

1 décembre 2010

logo_FSoirnounou bilingue

Ma nounou est un génie
Les agences de nounous ne se contentent plus de garder les bambins, elles proposent une foule d’activités d’éveil à domicile : cuisine, anglais, sciences, théâtre…
Chaque occasion est bonne pour s’éveiller, apprendre, découvrir. Les sociétés spécialisées dans la grade d’enfants l’ont bien compris. Elles multiplient depuis la rentrée de nouvelles offres pour occuper intelligemment les enfants.
Anglais, chinois, russe…
Très en vogue, l’éveil linguistique s’adresse désormais aux plus jeunes grâce à des agences comme Babylangues.
“Il s’agit de développer la compréhension et la pratique spontanée de l’anglais dans des situations de la vie quotidienne”, précise Olivier Gresse, responsable des Cours Legendre, qui proposent dès 3 ans une garde d’enfant entièrement en anglais par des intervenants anglophones.
Combien ça coûte
Bien sûr, toutes ces prestations coûtent plus cher que l’emploi d’une assistante maternelle classique ! Les prix s’échelonnent de 18 à 20 € de l’heure, sur lesquels vous bénéficiez d’une réduction d’impôts de 50 %. Ces formules ouvrent également droit aux allocations de la CAF.
Plus d’infos
www.babylangues.com

Nounou bilingue

Capital

16 novembre 2010

logo_8556Une option intéressante : La baby-sitter bilingue

Tant qu’à faire garder ses petits, pourquoi ne pas leur donner le goût des langues en embauchant une Anglaise ou une Espagnole ? C’est ce que propose depuis 2008 la société Babylangues à Paris, Bordeaux et Nantes. «Avant sept ans, un enfant se met aux langues étrangères sans difficulté si l’apprentissage est régulier et progressif», assure Caroline Benoit-Levy, sa fondatrice.

Ça marche si fort que plusieurs sociétés se sont lancées sur le créneau : Baby-speaking, Les Petits Polyglottes, Nannynou… Evidemment, le service se paie cher : à partir de 24 euros l’heure et 100 euros de frais de dossier chez Baby-speaking, 20 euros l’heure et 40 euros de frais chez Babylangues. Si une garde régulière vous semble hors de prix, vous pouvez vous contenter des ateliers collectifs de langues proposés dès l’âge de 1 an (14 euros la séance chez Babylangues). Vous pourrez en profiter pour revoir vos bases, car la présence des parents est «fortement recommandée».

La méthode de notre test
Capital a commandé une garde de trois heures en journée, avec sortie au parc… que nous avons discrètement surveillée. Ponctualité, présentation et sérieux de la nounou ont été notés. La société Compagnie des familles n’a pas satisfait la demande à temps et a donc été exclue de notre palmarès.

© Capital

Baby-sitter bilingue

La Croix

15 septembre 2010

la-croixnounou anglais

“La nounou et nous” (…)
Puisque les apprentissages précoces ont décidément la cote, certains parents n’hésitent pas à chercher la perle rare du côté de la “nurse anglaise”.
A Paris, Bordeaux et Nantes, Caroline Benoit-Levy, à la tête de la société Babylangues, a lancé en 2008 des ateliers d’éveil en anglais pour les tout-petits. “Très vite, les parents nous ont demandé de faire garder leur enfant par des nounous anglophones formées par nos soins.”, explique cette ancienne professeur d’anglais convaincue que l’apprentissage d’une langue passe par une acquisition précoce. Et l’enfant dans tout ça? Quelle que soit la formule choisie, il ne s’y trompe pas. Au fil des mois, il perçoit la relation de confiance et de respect mutuel qui unit ses parents et sa nounou. Ce climat stable qui le rassure lui permet d’affronter sereinement ces toutes premières séparations, Avant de lui donner envie d’explorer le monde. “Je souhaitais qu’il soit gardé par une personne anglophone” Diane, mère d’Anatole, 2 ans, Bordeaux “Je travaille à mi-temps, mes chances d’avoir une place en crèche étaient donc très réduites. Je n’ai d’ailleurs pas fait de demande de dossier. Après mon congé maternité, mon fils a été gardé par une nounou que nous partagions avec une autre famille. Sur le plan humain, cela se passait bien, en revanche cela devenait vraiment très compliqué à gérer pour des questions d’emploi du temps. Au moment de chercher une autre solution, j’ai entendu parler de nounous anglophones. Mon mari et moi avons trouvé que c’était une excellent idée d’habituer très tôt l’oreille de notre enfant. Dans le monde du travail, l’anglais est très important et cela lui sera sans doute utile plus tard. Je n’avais pas peur qu’il se sente perdu car il est chez lui, dans son univers familier. Le fait de passer par une agence spécialisée est important car je souhaitais une personne anglophone qui lui propose des activités et qui soit vraiment moteur auprès de lui. Depuis un an, il est donc gardé six heures par jour, le matin, par Kathy. Il ne voit pas d’autres enfants dans la journée mais cela ne m’inquiète pas pour l’école: le week-end, nous fréquentons des amis avec des enfants et il s’amuse bien avec eux. Il fait aussi bien la différence entre sa nounou, avec qui il parle anglais le matin, et moi. C’est vrai que c’est un service qui se paye, mais c’est un vrai confort: il n’a pas à partir tôt le matin, il reste à la maison et sa nounou s’occupe uniquement de lui.”

Centre Presse

9 septembre 2010

imgres-1Anglais pour enfant Poitiers

Anglais pour enfant Poitiers – l’apprentissage devient un jeu d’enfants grâce aux intervenants Babylangues qui sont tous des natifs anglophones qui enseignent les langues aux petits Poitevins sur des temps de garde après l’école ou lors d’ateliers linguistiques.

Babylangues-CentrePresse

Anglais pour enfant Poitiers